Bienvenue au grand marché artisanal
«Les trésors de Mathieu»

Plus de 40 marchands et artisans vous attendent les bras ouverts pour une belle cause,
La Fondation Mathieu Froment-Savoie

Le 31 juillet et le 1er août de 10h à 16 - 170 rue Sherbrooke, Gatineau (secteur Hull)

Qui était Mathieu Froment Savoie

« LE CANCER À ONZE ANS » L’autobiographie de Mathieu Froment-Savoie sur sa lutte contre le cancer

« Le cancer m’a beaucoup pris, mais je reste malgré tout convaincu que la vie a plus à donner qu’à prendre. » Mathieu Froment-Savoie

Tandis que les jeunes de son âge rigolaient devant le Nintendo ou jouaient au hockey bottine dans la rue, Mathieu Froment-Savoie lui, à 12 ans, menait un combat de tous les instants contre un ennemi redoutable : le cancer. En rémission durant l`été de 1990, il s’est campé devant son ordinateur pour – fin seul – écrire un très beau livre sur sa lutte pour la vie.

L’ouvrage a nécessité trois mois intensifs de recherche et de rédaction au cours desquels Mathieu a fait preuve d’une discipline et d’une ténacité hors du commun. Il composait directement à l’ordinateur et son père l’aidait à mettre les phrases en ordre. Comme l’expliquait Mathieu, « J’ai écrit le livre pour me vider le cœur, mais aussi pour encourager et inspirer d’autres personnes ».

Mathieu Froment-Savoie a dédié son autobiographie à son père, à sa mère, à sa jeune soeur, à tous ses parents et amis ainsi qu’à tous ceux qui se battent contre une maladie grave et à ceux qui les soutiennent dans cette lutte. Elle est parue le 22 février 1991; Mathieu était présent à la cérémonie de lancement du livre à la Maison du Citoyen en février 1991 et a même participé au Salon du livre de l’Outaouais en mars où il a donné des entrevues pour la radio et où il a fait quelques séances de signatures.  Le jour de son anniversaire (30 mars) nous avions engagé un magicien pour sa fête (car il était passionné de magie) mais on a dû annuler car Mathieu n’était plus en état de le recevoir.  Il est tombé dans un coma le lendemain, 31 mars, et il l’est resté jusqu’à son décès le 3 avril 1991.

  • Première maison au 55 rue du couvent, Gatineau (secteur Aylmer) de janvier 1999- décembre 2008 – 6 lits
  • Déménagement au 170 rue Sherbrooke, Gatineau (secteur Hull) de janvier 2009 à ce jour – 11 lits
  • Avec l'agrandissement, nous pouvons accueillir dorénavant 16 personnes
  • Madame Suzanne Fitzback, membre fondateur et la première Directrice générale de La maison de 1993-2006 et 2007-2016
  • Madame Maude Lacelle est maintenant la directrice générale depuis 2016

 .